INTRODUCTION

L’eau est un élément marqueur de l’identité de Hô Chi Minh-Ville et de Lyon, serpentant à travers les deux métropoles depuis leur création. Revêtant originellement une fonction économique de commerce fluvial, l’eau est aujourd’hui associée à une fonction récréative et identifiée comme source de qualité urbaine. Pour autant, l’eau a longtemps contraint le développement urbain et est aujourd’hui au cœur des problématiques climatiques

Fleuves et carrefours commerciaux

Bordée par la rivière Saigon et parcourue par de nombreux arroyos, HCMV s’est développée grâce au commerce fluvial. La dynastie des Nguyen fit creuser plusieurs canaux entre la fin du 18ème et le début du 19ème siècle pour faciliter la navigation fluviale et intensifier les échanges commerciaux.

Dès son origine, Lyon s’est également développée au bord de la rivière de la Saône et du fleuve du Rhône qui furent utilisés pour le transport fluvial, permettant à la ville de s’affirmer comme une place commerciale majeure en Europe.

L’eau, un enjeu environnemental majeur

A l’époque française, la morphologie d’HCMV a fortement évolué à mesure que les canaux principalement situés dans l’actuel district 1 sont comblés pour devenir des rues et boulevards comme Lê Lợi, Nguyễn Huệ ou Pasteur. Dès cette époque, des zones marécageuses sont remblayées pour permettre la construction de quartiers résidentiels. Aujourd’hui encore, l’extension de la ville se fait par remblaiement des zones humides comme l’illustrent les secteurs de Phú Mỹ Hưng et de Thủ Thiêm.

Les aménagements par remblais questionnent la capacité d’absorption des sols et le risque d’inondation qui en découle, notamment dans le contexte actuel de changement climatique.

A Lyon, le confluent du Rhône et de la Saône a maintes fois été repoussé vers le Sud par remblaiements pour permettre l’extension de la ville sur l’eau.

De l’usage récréatif de l’eau et des berges

La beauté des ondulations de l’eau et la qualité de son cadre paysager sont depuis le milieu des années 1990 mises en valeur par la requalification des berges et par la dépollution des canaux à HCMV. Ces aménagements permettent de revitaliser et redynamiser les villes en offrant la possibilité aux citoyens de flâner le long des cours d’eau. Ainsi, les Lyonnais entretiennent un rapport privilégié avec l’eau, notamment depuis les opérations de reconquête et de réaménagement en espaces de détente des berges du Rhône qui se sont avérés être un succès. Les lieux sont aujourd’hui très prisés par les Lyonnais et les touristes.


Fluctuante mais toujours présente, à la fois atout et contrainte, l’eau n’a jamais cessé de serpenter dans ces deux villes, influant leurs orientations urbaines. Si les problématiques liées à l’eau diffèrent à Lyon et HCMV, toutes deux œuvrent pour valoriser leurs berges et permettre aux habitants de suivre le cours de l’eau.

theme1-panneau1-image01
© Planic
L’arroyo Nhiêu Lôc-Thi Nghe long de près de 10km, est l’un des cours d’eau les plus importants de HCMV, tant par son envergure que par sa symbolique. Il traverse les Districts 1, 3, 10, Phu Nhuân, Tân Binh et Binh Thanh.

theme1-panneau1-image02
© Trần Tiến Dũng
Pont Nguyễn Văn Cừ et Boulevard Est-Ouest


header-image02
header-image03
header-image04
logo Agence n2 couleur
footer-image02